C’était un samedi d’été et il y avait une chaleur étouffante et moite. Les parents de Chantal, 22 ans, avaient décidés de passer tout le week-end en dehors de la ville. Restée seule, la jeune demoiselle s’ennuyait devant la télévision.

Elle commença à se frotter doucement le clitoris. Soudain, son chien qui était assis à cote d’elle se redressa et aboya. Surprise, la salope le caressa tandis que le chien se leva pour venir lécher les mains et les doigts de sa maitresse.

Après, le jeune chien monta sur sa maitresse et commença à renifler ses aisselles, puis ses seins et finalement tout son corps. La salope eut immédiatement une sensation étrange, mais formidable.

Ensuite, il posa sa langue râpeuse sur les nichons de la jeune demoiselle avide. Cette langue rugueuse du chien sur ses tétons, lui procurait un plaisir indescriptible au point où des frissons zébraient tout son corps.

Très excitée par cette situation cocasse à la quelle, elle n’était pas habituée, elle laissa faire.

Le chien comprit aussitôt que la route lui était ouverte jusqu’ à la chatte. Il en profita pour la lécher avec vivacité partout, indistinctement, sa chatte, ses cuisses, son anus, son clito et bava même sur son ventre …

Entre temps la lèche du chien se mélangeait avec la mouille de Chantal ; ce qui donnait plus d’excitation et de sensations à la fille. Pour faciliter le chien, la salope écarta les jambes d’avantage.

A un moment donné, elle semblait avoir déjà atteint l’orgasme. Comme une truie, elle fut prise par une série de spasmes incontrôlables.

Un flot de sa mouille mélangée avec la bave de l’animal s’écoulait de sa chatte. C’était divinement bon à telle enseigne que la salope eut l’impression d’uriner.

L’odeur forte du liquide qui sortait de l’intimité de Chantal excitait également le chien, puisque son sexe commençait également à sortir de sa gaine. Bien que Chantal ne fût pas habituée à voir un pénis de chien en érection, elle décida de le toucher.

Jusque- l à, elle ignorait qu’elle allait vivre sa première expérience de bestialité et de zoophilie.

Elle se mit légèrement en position 69 vis-à-vis de l’animal et commença à caresser doucement la bite du chien, ses couilles, et sa trique. Le chien apprécia beaucoup ces caresses et son pénis bien rouge, bien long, gonfla à fond.

Pour se faire bien baiser par son chien, Chantal se mit à quatre pattes. Elle était tellement excitée et voulait que son chien la baise comme une vraie chienne. Le chien comprit immédiatement les intentions de sa maîtresse et ne se fit pas prier pour agir.

Les pattes sur son dos, il monta naturellement sur la salope et commença par chercher maladroitement la chatte, en lui frottant les cuisses. La jeune fille comprit que le chien avait besoin de l’aide et prit sa bite et l’introduisit dans son trou béant.

Au départ, elle eut un peu de mal à l’enfoncer en elle, mais une fois bien calé dans son vagin, l’excitation était à son comble. La salope adorait cette sensation d’être dépravée par son chien et n’arrêtait pas de se tortiller de plaisir.

Soudain, le chien éjacula du sperme chaud qui remplit le vagin de Chantal. C’était tellement puissant bon et fort que la fille n’en pouvait plus. Elle sentit dans ses entrailles des jets saccadés, un liquide s’écouler en elle, remplir son vagin.

N’étant pas habituée, elle se demandait ce qui lui arrivait .C’est deux minutes plus tard qu’elle comprit que le chien venait de lui éjaculer dans la chatte, un sperme chaud.

Chantal était tellement aux anges qu’elle n’hésita pas pour répéter la même expérience le lendemain. Comme une jeune chienne, elle se fit saillir par son chien, une fois de plus …