Un jour je faisais des recherches sur internet dans le but d’assouvir ma curiosité sur la zoophilie. Je reçus plusieurs informations dont des centaines de vidéos et de photos montrant des femmes et des hommes qui avaient des rapports sexuels avec des animaux comme des chiens ou des chevaux. Parmi ces images, il y avait un film qui mettait scène un duo de femmes européennes qui étaient en train de baiser avec un cheval. Une des actrices, poussait un cri quand l’étalon enfonçait son sexe dans son cul. Cette vidéo accentua mon désir et m’excita tellement que je décidai d’en savoir d’avantage.
Le lendemain, j’eu vraiment de la chance car ma grande mère m’avait envoyé à l’écurie rapporter des outils à la fermière. Arrivée à la ferme, j’eus l’impression qu’il n’y avait personne mais, lorsque je m’apprêtais à rebrousser chemin, j’entendis l’hennissement d’un cheval. Je me tournai aussitôt vers les écuries et constata que le portail était entrebâillé. J’avançai pour voir et remarqua que la pétasse de fermière était entrain de sucer l’énorme sexe d’un des chevaux. La fermière avait donc posé ses lèvres sur ce sexe incroyablement doux et le léchait de haut en bas. Elle s’attarda un moment sur son gland, essayant de l’avaler entièrement malgré sa grosseur. Entre temps, elle poussait un long râle de satisfaction, mêlée d’un orgasme foudroyant et le cheval agitait sa queue dans tous les sens, lui fouettant les fesses au passage, surement d’excitation. Éprouvée par ce plaisir zoophile, elle se retrouva dans la paille, à moitié consciente, le corps raidi. Aussitôt, le pénis du cheval se contracta violemment au-dessus de sa tête et cracha du sperme à tout va. Ainsi, une quantité importante de sperme s’écrasa sur ses fesses complètement nues et continua de se déverser pendant plusieurs minutes.
Et moi qui regardai le spectacle de loin, je sentis des gouttelettes de sueur se former sur mon visage au moment où mon estomac se contractait. Un léger picotement se formait déjà dans mon bas ventre. Sans trop tarder, je grimpais sur mon vélo et pris le chemin de retour. Ma conscience fut assaillie par de nouvelles sensations tandis qu’un flot de pensées se bouscula dans ma tête.
Je me demandais comment je pourrais vivre la même expérience personnellement. Durant tout un mois, j’ai eu du mal à trouver du sommeil car je n’arrêtais pas de fantasmer sur cette magnifique géante bite du cheval.

fantasme zoophile une fermière suce un cheval éjaculation puissante d'un cheval